• Serge (22/05/2007) : Palmes !

    Pour l'ensemble de ton œuvre. A mon avis je suis assuré que chacun(e) qui te lisons, tu mérites :


    La Palme d'Or,
    Le Grand Prix du Jury,
    Le Grand Prix de la Critique,
    Le 1er Prix d'Interprétation avec mention spéciale pour le second rôle (Marc),
    Le Prix Spécial du Compte Rendu.
    Si d'autres songent à autre chose ils peuvent ajouter !


    Je ne suis pas fier, Petite chose, je suis heureux, profondément heureux. C'est toi qui peux, qui a à être fière. Tu t'es tirée de tous les évènements, avatars, pièges avec une très grande maestria !


    La lettre, ah le superbe aveu d'estime, d'amour d'adoration envers Marc.
    A  propos de la lettre, j'ai une question, aussi un souhait, plus exactement une exigence.
    La question :
    Est-ce que cette lettre, au bout de ton bras, a pesé aussi lourd que Trep l'imagine ?
    Le souhait – exigence –
    Il serait bon que tu aies un exemplaire de cette lettre en permanence avec toi. Ainsi tu te souviendrais à tout moment de ce que tu as promis à Marc. Tu lui a bien dit : « ...ce ne sont pas des mots innocents que je t'écris ici ». Tu ne peux pas l'oublier.
    Elle sera pour toi un Talisman !


    Certainement es-tu née sous une bonne étoile ! D'abord Marc ne t'a rien demandé de plus, ce soir là. Il a été doux tendre et t'a remerciée en t'avouant son amour. Ensuite, souviens-toi, je t'avais demandé de vous expliquer à propos de cette journée. Cela ne s'est pas fait ce jour là, seulement 48 H plus tard tu as pu, dû t'expliquer très précisément à Guy. Marc, comme je l'avais supposé a demandé «des détails, encore plus de détails.»
    Quels délicieux instants, n'est-ce pas de t'être étalée, répandue sans pudeur avec des mots crus. Il est vrai que tu aimes les sensations fortes, les humiliations pour jouir. Tu l'as avoué à Guy, cela va certainement te donner une autre dimension de toi-même pour l'avenir.


    Tu sais, Petite chose, tu es exceptionnelle car tu es arrivée au bout de toutes mes demandes, précisions, exigences. Sache que c'est toi qui as fait tout cela avec une imagination débordante,  un brio remarquable, un culot fantastique. Oui, Marc est vicieux, seulement tu peux l'être aussi. A ce propos et sur beaucoup d'autres points vous êtes l'exact miroir l'un de l'autre. C'est ce qui fait votre richesse, votre complémentarité. Je souhaite que vous puissiez vous parler davantage, c'est existentiel dans un couple comme le vôtre. N'oublie pas qu'il y a six mois chacun de vous n'imaginais pas un seul instant  que l'autre voulait ces jeux érotiques puissants, «dépravés».
    Je suis un homme, un Maître, il n'empêche que moi aussi je peux me poser la question : « Que va penser de moi, ma partenaire, si j'exige ceci ou cela ? »
    Marc à ce jeu est néophyte, comme toi. Il a certainement besoin de points d'appui et toi seule peux les lui donner, car tu les as vécus, expérimentés de l'intérieur.
    Voilà j'ai fini, j'espère, je souhaite même, pouvoir revenir comme scénariste. Je me suis beaucoup amusé à créer l'histoire et tout au long de tes billets j'ai été heureux, exalté de ce que tu vivais et racontais avec autant de simplicité, de volonté de faire plaisir, de partager ces instants sensuels, humiliants, délicieux.


    Merci, Petite chose, je t'embrasse très fort,  très délicatement !


    Serge.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :