• Sophie (04/07/2007) : Fessée !

    Bonjour,
    Voici quelques nouvelles. A réception de votre mail de lundi soir, j'ai eu vraiment honte. Je me suis dit que vous aviez sans doute en partie raison même si j'avais du mal à l'admettre ! Je pense que, du coup, cela m'a un peu calmée. En partie seulement car, même si c'est vrai qu'en ce moment, j'ai particulièrement envie, je suis sûre que Guy a autant envie que moi, sinon plus ! Je vais vous expliquer pourquoi un peu plus loin mais j'en suis encore toute retournée.
    Marc est rentrée assez fatigué lundi soir et comme je ne me sentais pas très bien après votre message, nous en sommes restés là. Je n'ai pas osé lui demander de me faire l'amour. Encore moins de lui parler de quoique ce soit ! Finalement, votre message m'a permis de me calmer et de m'apercevoir que je prenais une mauvaise direction. Merci.
    Mardi matin, j'étais bien décidée à poursuivre dans cette voie vertueuse et à rester telle que j'étais il y a encore un an. Je me suis habillée classiquement. J'ai vaqué à mes occupations, bien décidée à m'occuper l'esprit. Du coup, j'ai préféré ne pas vous écrire hier (pardon également à tous mes lecteurs).
    En début d'après-midi, alors que je commençais à réfléchir à faire les valises, je me suis étonnée de ne plus voir Guy. Comme j'avais besoin de lui, cela m'a intriguée et je suis montée pour voir ce qu'il fabriquait. Eh bien je vous le donne dans le mille ! Je l'ai encore trouvé dans la lingerie (alors quand vous me dites que j'ai plus envie que lui, c'est complètement faux !). Mais je n'étais pas au bout de mes surprises. Imaginez vous que je l'ai trouvé en train de se masturber. Et là il ne s'agissait plus de supposition ! Il était à genoux, short baissé (je le voyais de dos). Comme je ne savais pas encore comment réagir, il s'est aperçu de ma présence et je vous laisse imaginer sa gêne ! C'est à ce moment que je l'ai vu : J'ai encore du mal à comprendre comment il a pu, lui-aussi, en arriver là. Ce vicieux (il n'y a pas d'autres mots) venait de se faire jouir sur un de mes strings ! Je n'en croyais pas mes yeux. Je me suis dit aussitôt qu'il filait une mauvaise pente et qu'il ne fallait pas que j'en reste là sans réagir. Je me demande, après coup si mon idée n'était pas une bêtise, mais je ne pensais qu'à son bien sur le moment. Je me suis mise en colère en lui expliquant que c'était ignoble de sa part, qu'il n'était qu'un petit vicieux et qu'il méritait une punition. Guy était au trente-sixième dessous. Pitoyable, son short encore baissé et qu'il essayait vainement de remonter. Tout rouge et honteux ! Il me suppliait mais j'étais intraitable ! Je lui ai alors dit que s'il n'avait pas été aussi grand, je lui aurais flanqué une fessée. C'est là, après coup, que je me dis que je n'aurais pas du. Mais encore une fois, je n'ai pas pensé à mal sur le coup ! Ça m'a traversé l'esprit et je lui ai dit que j'allais tout de même le corriger, puisqu'il se comportait comme un gamin. Encore une fois, j'étais vraiment en colère. Je lui ai demandé de me suivre jusqu'à ma chambre et là je lui ai dit de baisser son short et de se mettre allongé sur mes genoux, après que je me sois assise sur le lit. Guy était estomaqué et je pense qu'il s'est exécuté car il a du penser que j'allais appeler ses parents. J'ai alors commencé à lui donner une fessée. Je ne me suis rendu compte de la situation que quand j'ai senti que ça lui faisait l'effet inverse que j'escomptais ! Ce vicieux s'est mis à rebander. Je l'ai senti contre mes cuisses. J'ai alors continué de plus belle jusqu'à ce que j'ai mal à la main et que ses fesses soient vraiment rouges ! J'ai pris conscience que j'étais allée trop loin au moment où je me suis rendue compte que j'étais toute mouillée. Et j'ai également pris conscience que ce petit morveux est un vrai vicieux car, lorsqu'il s'est relevé, qu'il est sorti de la chambre et que je lui ai dit d'aller se rhabiller, je me suis rendue compte qu'il venait d'éjaculer sur ma robe ! J'en étais vraiment retournée car alors que je pensais plutôt le mettre sur le droit chemin, je me demandais si je n'étais pas en train de produire l'effet inverse !
    Je suis ensuite allé dans la lingerie pour ramasser le string souillé. C'est alors que j'ai senti l'excitation continuer à me gagner et mes bonnes résolutions de la veille disparaître malgré moi. J'ai vraiment honte de mon comportement mais le désir est devenu trop fort à ce moment là : J'ai retiré ma culotte et je l'ai remplacée par le string encore chaud du sperme de Guy. Lorsque j'ai senti que ma chatte était pleine de son foutre, j'ai passé ma main contre et je me suis fait jouir quasi instantanément.
    Du coup, le sentiment d'avoir mal fait s'est fait encore plus tenace et je n'ai pas osé vous écrire la situation sur le moment. Bref, je n'ai pas passé un bon après-midi.
    Ce matin, cela semble aller un peu mieux. J'ai évité de croiser Guy. Je ne sais pas comment il se comportera pendant le repas mais je suppose qu'il sera gêné.
    A plus tard...

  • Commentaires

    1
    Louvette
    Mardi 11 Septembre 2007 à 16:05
    Excitation
    Qu'est-ce que tu dois mouiller en écrivant tout cela ! T'arrive-t-il de te masturber tout en écrivant ? Bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :