• Sophie (13/12/2006) : Essai des boules de geisha

    Bonjour,

    Quelle soirée ! J'ai effectivement essayé d'échanger un peu avec Marc hier soir. Mais je m'y suis peut être mal prise. Lorsque nous avons éteint la lumière, j'ai essayé d'aborder le sujet. Il était peu réceptif à mes caresses. Je lui ai dit que j'avais envie et, du coup, nous avons discuté. Ce qui est surprenant, c'est qu'il pense que je ne suis pas assez « chaude ». En fait, nous avons sans doute du mal à nous comprendre de ce point de vue. Il m'a reproché mes tenues trop ringardes, le fait que je n'ai jamais accepté la fellation, la sodomie, et plein d'autres choses qui manifestement comptent beaucoup pour lui. Je m'aperçois qu'il est finalement plein d'envies et que je n'ai peut être pas su explicitement le comprendre. S'il savait que je suis pleine d'envies de mon coté ! Je l'ai remercié de la franchise de ses propos et je lui ai promis que je ferai des efforts de mon coté pour devenir plus réceptive. Je ne suis pas encore persuadée qu'il en soit convaincu.

    Quoiqu'il en soit, entre un mari qui me reproche de ne pas être suffisamment réceptive et vous qui peu à peu m'orientez sur des choses vicieuses, je pense qu'on devrait arriver à trouver un terrain d'entente.

    Mais Marc, du coup, ne m'a pas fait l'amour hier soir. J'ai l'impression qu'il attend de voir du changement pour changer de comportement. Autant vous dire que je suis bouillante. J'ai les sens exacerbés et la jouissance à fleur de peau.

    Ce matin, j'ai continué votre mission : je suis partie au bureau après m'avoir enfoncé les boules de geisha. Comme je suis très mouillée, elles sont rentrées sans problème. J'ai commencé à apprécier dès que j'ai commencé à marcher. Il doit y avoir des billes à l'intérieur, ce qui fait que cela donne une sensation étrange. Lorsqu'on marche, on ne peut les ignorer. La sensation est très agréable. J'y ai pensé pendant tout le voyage. Je suis arrivée plus que chaude ! Je les ai enlevées en arrivant car je ne voulais pas être irritée. Mais comme j'avais envie, j'ai également enlevé ma culotte. Je commence à apprécier d'avoir les fesses nues. C'est très agréable, d'autant qu'on a l'impression que tout le monde peut s'en apercevoir ! Le problème est que ça me maintient dans un état d'excitation permanent. J'ai essayé ensuite de devenir l'épouse un peu plus chaude que Marc souhaiterait : je l'ai appelé au téléphone après m'être isolée dans une salle de réunion : Je lui ai dit que j'avais les fesses nues et que j'avais envie de lui ! Il n'en croyait pas ses oreilles. Il m'a traité de putain mais j'ai su, à la façon dont il l'a dit que c'était un compliment.

    Voilà mon récit de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la journée. J">la journée. J</st1:PersonName>'attends avec impatience votre nouvelle mission. Vous remarquez que je mets un point d'honneur à vous obéir à <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la lettre. Je">la lettre. Je</st1:PersonName> suis d'autant plus obéissante que je sens que cela cadrera sans doute avec les souhaits inavoués de Marc. En vous obéissant comme une dépravée, je deviens l'épouse plus chaude que Marc espère.

    NB : N'ayez pas d'inquiétude, même si mes relations sexuelles avec Marc devaient s'améliorer, je continuerais à correspondre avec vous. J'aime nos échanges. Je regrette simplement ne pas avoir de réponses plus rapides lorsque je vous écris le matin. Sans doute n'avez-vous pas la possibilité de lire vos messages et d'y répondre le midi ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :