• Sophie (25/05/2007) : RER

    Bonjour,

    Voici quelques nouvelles en passant. Votre mission n'est pas encore réalisée, bien que je commence à y réfléchir. Il me faut encore un peu de temps pour la mettre au point.

    En fait, je voulais surtout vous faire part de ce qui m'est arrivé hier soir. Marc m'a appelée au travail pour me proposer de venir le chercher à la sortie de son travail et nous promener un peu avant de rentrer. Comme il faisait très beau hier, cela m'a semblé être une bonne idée. Par contre je suis rentrée me changer et prendre une douche avant d'aller le rejoindre.

    Je suis repartie en RER vers Paris où j'ai rejoins Marc. Je portais une robe rose moulante en tube. Comme je voulais plaire à Marc, je n'avais rien dessous ! Marc a apprécié et m'a fait des compliments ! Nous sommes ensuite allés nous promener dans la capitale. C'est agréable de sentir le regard des passants s'arrêter sur soi ! Marc était très fier. Je pense que j'ai réussi à lui donner envie. Lorsque nous nous sommes décidés à rentrer, il était plus de vingt et une heures ! Nous avons alors pris notre RER. A cette heure là, il n'y avait plus beaucoup de monde et nous avons trouvé une place assise sans aucun problème ! Marc a commencé à m'embrasser. Mais pas un simple bisou dans le cou ! Ce cochon me faisait des bisous d'amour avec sa langue. C'est là que je me suis rendu compte qu'il était vraiment excité de ma tenue. Elle est sexy mais ce n'est pourtant pas une tenue hyper-provocante ! J'étais un peu gênée car, bien que non surchargé, il y avait encore du monde dans le train. A l'arrêt suivant, les personnes qui se trouvaient devant nous sont descendues et nous étions plus tranquilles. En fait, nous étions en bout de rame et les personnes présentes se trouvaient juste derrière nous, à quelques centimètres en fait, mais dans l'autre sens (nous étions dos à dos). Marc a recommencé à m'embrasser et je me suis alors complètement prêtée au jeu. Nos langues se mêlaient et je me sentais redevenir chienne. Je commençais à devenir toute mouillée lorsque Marc s'est retiré de moi et m'a regardée d'une drôle de façon, comme s'il venait de penser à quelque chose. Il s'est ensuite rapproché de moi et j'ai compris qu'il voulait me parler à l'oreille. Il m'a alors dit de rester là mais qu'il allait se placer un peu plus loin dans le RER. J'avouais ne pas tout comprendre mais Marc était déjà parti du coté opposé où se trouvaient les gens. Nous nous faisions alors face. Je l'ai alors vu sortir son téléphone portable. J'étais de plus en plus interloquée. J'ai vu ensuite Marc se servir de son téléphone pour envoyer un SMS et quelques instants après, je sentais mon propre téléphone vibrer. J'ai alors compris que Marc souhaitait simplement me parler sans se faire remarquer.

    « Tu m'as promis une obéissance totale, t'en souviens-tu ? »

    Comme si j'avais pu l'oublier ! Je le regardais dans les yeux en même temps que je sentais la pression monter en moi. Une douce chaleur commençait à m'envahir. Je regardais mon mari et j'articulais le mot « oui » en silence. Marc a souris et j'ai passé ma langue sur mes lèvres pour l'exciter. Je savais qu'il avait envie. Marc s'est alors remis à tapoter sur son téléphone.

    « Tu vas me montrer tes seins. »

    Je sentais une boule se former dans ma gorge et je sus, en levant les yeux vers lui qu'il me faudrait satisfaire ses fantasmes si je voulais conserver ma crédibilité.

    « Maintenant. »

    Je sentais les gens discuter juste derrière moi. Ils pouvaient se retourner à tout moment. Je sentais des poussées d'adrénaline dans mes veines ! J'ai regardé Marc et j'ai légèrement descendu ma robe. Je suis apparue les seins nus dans le RER, a quelques centimètres des gens qui se trouvaient derrière moi. J'ai vu Marc prendre la photo avec son téléphone. J'ai rapidement remonté ma robe.

    « Tu vas maintenant me montrer ta chatte. »

    Lorsque je vous dis qu'il est vicieux ! En même temps, je me sentais dégouliner. J'ai alors remonté ma robe et j'ai vu encore une fois Marc me photographier.

    « Je veux maintenant voir tes seins et ta chatte ! »

    Là encore j'ai du lui montrer ce qu'il souhaitait pendant qu'il me photographiait ! Je sentais que mon excitation était à son comble. Le RER s'est mis à ralentir et je me suis très vite rajustée. Les personnes qui se trouvaient à proximité sont ensuite descendues et il ne restait que quelques gens beaucoup plus éloignés, à l'opposé de la rame.

    Marc pouvait maintenant parler librement, il ne risquait plus d'être entendu.

    « Enlève ta robe, je te veux entièrement nue dans le RER. »

    Je me suis sentie alors devenir une vraie chienne. Je l'ai regardé dans les yeux et j'ai enlevé ma robe, ne conversant que mes escarpins. Ca me faisait des choses partout ! J'ai même commencé à me caresser pendant qu'il continuait ses photos. Je me suis alors retournée pour voir si je pouvais être vue et comme il n'y avait plus qu'un seul passager qui ne me prêtait pas attention (il regardait dans l'autre sens), je me suis levée et j'ai retrouvé Marc. Je me suis assise sur lui et je l'ai supplié de me baiser. « Ta salope a besoin d'une queue maintenant. Baise-moi. » La sensation était hyper-excitante. J'étais entièrement nue et Marc était habillé. Ce contraste me plaisait ! Mon mari a alors sorti sa bite et pendant que je m'allongeais en travers sur les sièges, l'a poussée dans ma chatte trempée ! J'ai encore du mal à l'imaginer aujourd'hui mais je me suis fait baiser dans le RER ! La sensation est exquise je vous le garantis ! Nous avons jouis en quelques secondes !

    Voilà mes dernières nouvelles. Si vous êtes sage, je publierai peut-être une ou deux photos ! Elles sont vraiment de mauvaise qualité mais on distingue très bien la situation !

  • Commentaires

    1
    marsajean
    Vendredi 25 Mai 2007 à 16:08
    Extra
    J'ai découvert votre blog, il y a seulement trois jours et j'en ai lu tous les posts. c'est la première fois que cela m'arrive. sincèrement je crois que vous devriez oublier vos "maîtres" virtuels, vous en avez trouver un qui ne manque pas d'imagination et qui n'est pas virtuel lui. continuer à nous charmer ( exciter, aussi). A++ J
    2
    serge
    Vendredi 25 Mai 2007 à 21:58
    la lettre
    elle va permetre à Marc de faire de toi, la traînée que tu as toujours été et que tu as certainement toujours voulu prouvé à l'Homme qui casserait ce moule de femme au foyer, bien sous tout rapport, chiante à souhaits comme amante. Oui tu m'a fait bander en lisant ce billet. C'est super ! serge
    3
    Victor
    Vendredi 25 Mai 2007 à 23:08
    Moment extrême
    Il me semblait bien qu'il était impossible que Marc en reste là, après cette lettre que tu lui avais écrite. Et je vois qu'il est encore plus cérébral que beaucoup d'entre nous ! Toute cette scène dans le RER est vraiment extraordinaire d'intensité ! Pas étonnant que tu ais joui tout de suite et lui aussi. N'empêche, bien peu de femmes auraient osé se mettre nue dans le RER comme tu l'as fait. Tu as une capacité à la soumission qui dépasse celle de beaucoup de femmes.
    4
    CC
    Dimanche 27 Mai 2007 à 23:50
    trop fort
    le fantasme fort du train... réalisé... risqué mais très excitant. Encore une limite repoussée. Une ambivalence de sentiments attirance, répulsion. Une lutte intérieure, chaque victoire vous rend plus forte ! Je suis votre blog depuis un moment avec grand intérêt afin de voir votre cheminement. J'attends chaque nouvelle aventure avec impatience. Je serais votre maitre, je testerais votre soumission, par exemple par des actions moins agréables, comme la chasteté par exemple, et un peu plus de 24h !! En attendant, vous nourrissez mes propres fantasmes, non seulement de perversion, mais aussi d'exhibition en lisant vos récits secrets pour votre entourage, mais anonymement publics. Merci, bravo, j'ai bcp de plaisir à vous lire, mais pas autant que vous bien sur. CC
    5
    LOUISE
    Mardi 20 Avril 2010 à 12:40
    Interview
    Bonjour, Je suis journaliste et j'écris en ce moment un livre sur la vie quotidienne du RER. Je suis tombée par hasard sur votre blog et souhaiterais entrer en contact avec vous afin de discuter de ce fantasme du train. Je serais très heureuse de recueillir votre témoignage. Louise a-louise@hotmail.fr
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :