• Sophie (27/04/2007) : Je suce Marc en rejouant la scène

    Bonjour,

    Merci aux nombreux messages d'encouragements que j'ai reçu. Ils me réconfortent après coup car j'ai eu terriblement honte de moi pendant plusieurs jours. Jamais, moi non plus, je ne pensais pouvoir en arriver là. Sans doute le fait d'être en manque m'a-t-il dopé au-delà de toute raison.

    A la question de Victor sur mon ressenti sur les photos, je réponds que les mots sont pour moi plus forts que les photos. Mais artistiquement parlant, le blog est plus beau avec quelques illustrations. Seule la dernière photo n'est pas trop à mon goût (un peu trop explicite...) et je l'enlèverai peut-être.

    Vous m'interrogez l'un et l'autre sur ce que j'ai fait après ma livraison. Eh bien j'ai mangé la pizza pardi ! Cela m'avait ouvert l'appétit !!

    De façon plus sérieuse, je vous rappelle que Marc m'avait expressément demandé de ne pas me faire jouir. Il m'a donc fallu attendre son retour. Mais comme j'étais dans un état second, je me suis un peu caressée. En fait, j'ai pris un concombre. C'était une idée qui m'avait été proposée par un lecteur. Je peux vous assurer que c'est entré sans aucune difficulté. Devant, comme derrière ! A force de me faire faire des cochonneries, je prends quelques initiatives ! Mais je n'ai pas été jusqu'à la jouissance.

    Lorsque Marc est arrivé, il m'a demandé de reproduire la scène. Je lui ai donc rejoué entièrement ce que j'avais fait. Marc était comme fou ! Il adore cette robe ! Ce qu'il a le plus apprécié, c'est que je le regarde dans les yeux en ouvrant la bouche pour recueillir tout son sperme. Je lui ai certifié que c'est exactement ce que j'avais fait, après m'être laissée embrasser (à ce propos, cela excite également Marc que je me laisse embrasser). Là encore, j'étais couverte de foutre. J'adore cela ! Sentir ces longues giclées m'éclabousser et me replonger sur sa queue pour en redemander est terriblement jouissif.

    Mais Marc ne m'a pas fait jouir ! Il adore me mettre dans un état de dépendance extrême. Il sait que je suis prête à tout ensuite. Comme je le suppliais, il m'a demandé de me branler devant lui. Je me suis placé sur le fauteuil, les cuisses relevées sur chaque accoudoir. J'étais toujours couverte de sperme. Je n'ai pas eu besoin de me pénétrer. J'ai juste touché mon clitoris et j'ai senti la jouissance me submerger. Je crois que j'ai rarement autant jouis.

    Voilà où j'en suis. Depuis, je me suis calmée. J'ai même été terriblement inquiète car je me disais que le livreur aurait pu revenir puisqu'il avait mon adresse. Et puis toujours ce sentiment de honte qui me tenaille.

  • Commentaires

    1
    Victor
    Samedi 28 Avril 2007 à 23:05
    jouissance
    Décidément Marc me plait de plus en plus, il a des idées aussi perverses que les miennes. Cette idée de t'obliger à te branler devant lui... Il fallait que tu sois bouillante de désir pour arriver à le faire ! Mais il a eu raison : tu en as honte, mais en même temps tu adores ça.
    2
    Gaust
    Samedi 28 Avril 2007 à 23:38
    jouissance
    BOnjour Sophie, J'adore ton blog, j'aime le lire te savoir ce que tu fais, je trouve cela très exitant. Si tu veux d'autres idées n'hésite pas m'écrire
    3
    serge
    Lundi 30 Avril 2007 à 18:41
    félicitations,
    à tout trois : toi, Marc et Duncan. C'est délicieux de vous lire. Trouver des situations toujours plus débauchées, perverses, c'est délicieux et terriblement bandant. Soyez heureux ensembles. Bien sûr nous serions tous très heureux de pouvoir prendre part de façon plus explicite à vos fantasmes, seulement les propositions que j'ai pu lire me semble détonnées, tombées à plat à côté de vos idées débridées et si vivantes. C'est pourquoi jusqu'à nouvel ordre je ne propose rien. serge
    4
    Mardi 17 Juin 2008 à 18:23
    tres excitant
    visiblement je ne suis pas la seule salope du web :) barbara
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :